Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 21:27

Votre bibliothèque vous propose encore une multitude de nouveautés à ne pas manquer!!!

"Peur noire" / Harlan Coben
Alors que sa vie professionnelle comme agent sportif semble piétiner, et que son père se remet non sans mal d'un infarctus, Myron Bolitar est brutalement précipité dans une affaire dont il se serait bien passé.
Son ex-petite amie, Emily Downing, qui l'avait plaqué pour aller épouser son pire ennemi, resurgit dans sa vie en réclamant son aide : elle a un fils de 13 ans atteint de l'anémie de Fanconi. Seule une greffe de moelle osseuse pourrait désormais le sauver. Sauf que le donneur compatible inscrit au fichier est introuvable. Pire, il semble vouloir se cacher. De qui ? Pour quelle raison ? Flanqué de sa garde rapprochée, Myron Bolitar plonge au coeur d'une histoire familiale sombre et vénéneuse, qui l'implique de manière très...
personnelle.


"Il nous reste si peu de temps" / Dominique Marny
Eté 1939. Aux côtés de son époux Bertrand, Rose savoure d'ultimes instants de bonheur à Indryade, la propriété tourangelle de sa belle-famille. Mais après le départ des hommes pour le front viendront la défaite, l'exode puis l'Occupation... Au fil des mois, Rose brave les menaces pour protéger son amie Esther, le petit Chaïm, ainsi que d'autres Juifs traqués. Un jour, son chemin croise celui de Lluis, réfugié catalan.
Une passion naît entre ces deux êtres épris de justice et de liberté. C'est compter sans les traques, les trahisons, les délations. Face au danger, Rose devra faire des choix difficiles. A moins que le destin ne lui dicte sa loi... A travers Rose, porteuse d'espérance et d'amour, c'est toute une région qui met au jour ses contradictions et ses souffrances durant ces années de tourmente. 


"Les heures souterraines" / Delphine de Vigan
Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le
RER D jusqu'au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l'attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n'ai été dit, sans raison objective, Mathilde n'a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu'elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte. Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l'attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l'immense solitude qu'elle abrite. Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d'eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s'arrête. Autour d'eux s'agite un monde privé de douceur.



"Trois femmes puissantes" / Marie Ndiaye
Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments. 


 

"L'amour est un fleuve de Sibérie" / Jean-Pierre Milovanoff
Silvio est le gardien d'un camping au bord de la mer, en Camargue, à la morte-saison.
Ce rêveur éveillé vit avec ses souvenirs, l'hôtel de la Bélugue où sa mère célibataire l'éduqua entre les transats et les disques de jazz. Silvio est surtout hanté par une question : qui est son père ? Et comment pourrait-il le retrouver ? Ainsi commence une enquête sentimentale absurde et obstinée, une filature du côté des pensionnaires de la Bélugue, des sentiments abandonnés, des vérités qui se dérobent.
Serait-ce Monsieur Milianoff, pris en photo sur la plage, souriant tendrement ? Ou alors Johnny Wood, le guitariste à l'accent de l'Alabama ? Peut-être le Yachtman, un skipper à terre en attente éternelle de lever l'ancre ? Qu'importe, se dit-il, alors que les eaux du Rhône montent... 

"La double vie d'Irina" / Lionel Shriver
Irina, la quarantaine, illustratrice de livres pour enfants, partage depuis neuf ans la vie de Lawrence, analyste politique. Ils vivent dans une complicité et une routine rassurantes, entre leur travail, les dîners à la maison habilement préparés par Irina, fin cordon-bleu et leurs soirées tranquilles devant un bon film. Jusqu'au jour où Irina doit aller dîner seule avec Ramsey Acton, célèbre joueur de snooker, et ami de Lawrence. Ce qui était initialement une corvée pour la jeune femme devient une soirée agréable. Au point qu'Irina se trouve soudain devant un dilemme crucial : prise d'une folle envie de l'embrasser, elle hésite. Alternent alors deux histoires parallèles, deux relations amoureuses, deux destins absolument différents, qui illustrent les moindres conséquences et implications d'une décision de quelques secondes dans une vie.




"Tu ne jugeras point" / Armel Job
Lorsque, ce jour-là, Denise Desantis entre dans un magasin pour s'acheter des mouchoirs, elle est pressée et, comme cela se fait dans cette banlieue paisible, elle laisse la poussette de son dernier-né devant la porte.
Lorsqu'elle ressort, l'enfant n'est plus là. La disparition d'un enfant de treize mois est toujours une affaire douloureuse et compliquée, et le juge Conrad entend la mener avec le maximum de rigueur. Homme intègre et pondéré, il veut éviter les débordements fréquents dans ce type de fait divers qui enfièvre les imaginations et excite les médias. Ses investigations commencent par l'interrogatoire de la mère.
Cette femme pauvre et digne, épouse d'un ouvrier sans grand caractère, élève courageusement ses quatre enfants dans sa petite maison de banlieue. Une femme sans histoires. Et pourtant... Derrière sa détresse, le juge est intrigué par la rigueur et la minutie de son témoignage. Au fil des jours, une question taraude le magistrat : serait-il possible que cette femme ait tué son enfant ?...


"L'homme qui m'aimait tout bas" / Eric Fottorino
Mon père s'est tué d'une balle dans la bouche le 11 mars 2008.
Il avait soixante-dix ans passés. J'ai calculé qu'il m'avait adopté trente-huit ans plus tôt, un jour enneigé de février 1970. Toutes ces années, nous nous sommes aimés jusque dans nos différences. Il m'a donné son nom, m'a transmis sa joie de vivre, ses histoires de soleil, beaucoup de sa force et aussi une longue nostalgie de sa Tunisie natale. En exerçant son métier de kinésithérapeute, il travaillait " à l'ancienne ", ne s'exprimait qu'avec les mains, au besoin par le regard.
Il était courageux, volontaire, mais secret : il préféra toujours le silence aux paroles, y compris à l'instant ultime où s'affirma sa liberté, sans explication. " Ce sont les mots qu'ils n'ont pas dits qui font les morts si lourds dans leur cercueil ", écrivit un jour Montherlant. Mais il me laissa quand même mes mots à moi, son fils vivant, et ces quelques pages pour lui dire combien je reste encore avec lui.


"L'acrobatie aérienne de Confucius" / Dai Sijie
Sa Majesté l'Empereur de Chine règne en 1521 sur un pays si vaste qu'on en ignore le dessin des frontières. Il est, en toutes circonstances, flanqué de quatre sosies, quatre hommes exactement conformes à lui-même, aux visages aussi vérolés, aux nez, aux gestes aussi millimétrés. Ils forment la Quinte Souveraine, et la confusion entre eux devient telle que l'on pourrait bien imaginer l'Empereur ne sachant plus s'il est l'original ou la copie de lui-même... Or, un jour de cet hiver 1521, en butin d'une bataille menée contre des soldats birmans, la Quinte souveraine reçoit quatre trophées : un couple de rhinocéros, un éléphant et 'une créature muette, noire de la tête aux pieds à l'exception du blanc des yeux, une espèce jamais repérée'. Présage funeste ? Défi céleste ? Ce butin hors normes déclenche mille péripéties rocambolesques, plaçant l'Empire et son plus haut représentant sous l'imminence de la catastrophe.


"Le jardinier aux fleurs de verre" / Michel Caffier
De 1840 à 1910, Le Jardinier aux fleurs de verre relate, à travers l'histoire d'une belle amitié, la merveilleuse épopée de l'école de Nancy, mouvement artistique initié par Emile Gallé.
Avec le talent qu'on lui connaît, Michel Caffier nous raconte une formidable rencontre, riche en création et en inspiration, celle de Fritz Muller, jardinier amoureux des fleurs, et d'Emile Gallé, le célèbre artiste instigateur d'un art nouveau. Le premier cultive des fleurs que le second étudie avec sa science d'horticulteur et dans la rêverie du créateur. Grâce à Emile Gallé, Fritz côtoie les membres prestigieux de l'école de Nancy : Majorelle, l'ébéniste ; les frères Daum, verriers ; Prouvé, le décorateur.
Nous est également contée l'histoire de leurs familles, de leur descendance aux passions différentes. Sous la plume d'un passionné de la Lorraine revit une époque fabuleuse où Nancy brillait par ses artistes à la renommée internationale et par un art de vivre exceptionnel.


"Les particules de mon mari sont authentiques" / Véronique Beucler
Carla est conseillère commerciale à l'ambassade de France d'une petite république des Caraïbes. Dans un mail adressé à l'une de ses amies, elle traite le nouvel ambassadeur, Pital Popesco des Imboglios, de bouffon. C'est à lui qu'elle adresse ce mail et tente de récupérer son message, alors que la Résidence prépare les festivités du 14 juillet, oublieuse de la pauvreté ambiante.
7








"Le voyage d'hiver" / Amélie Nothomb
'Il n'y a pas d'échec amoureux.'
Zoïle s'apprête à se faire exploser dans un avion. Dans l'aéroport, dans l'attente, il raconte... l'amour, la femme, les raisons de son geste...











"La forêt des Mânes" / Jean-Christophe Grangé
A Paris, Jeanne Korowa, brillante juge d'instruction à la vie affective désastreuse enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages : démembrements, cannibalisme, et mises en scène macabres. Trois plantureuses Vénus atrocement dévorées, trois tableaux sanglants entre rituel et folie. Abusant de son autorité, Jeanne fait installer des micros dans le cabinet d'Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ex petit ami, et tombe par hasard sur une séance étrange où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste et son passage à l'acte. Autisme, fécondité, préhistoire : trois pistes qui mèneront Jeanne, au Nicaragua, au Guatemala, puis dans les marais argentins. Au terme de sa quête, dans la forêt des Mânes, elle découvrira une vérité qu'on aurait préféré ne jamais connaître.



"La poursuite du bonheur" / Douglas Kennedy
Manhattan, Thanksgiving 1945. Artistes, écrivains, musiciens... tout Greenwich Village se presse à la fête organisée par Eric Smythe, dandy et dramaturge engagé. Ce soir-là, sa soeur Sara, fraîchement débarquée à New York, croise le regard de Jack Malone, journaliste de l'armée américaine. Amour d'une nuit, passion d'une vie, l'histoire de Sara et Jack va bouleverser plusieurs générations. Un demi-siècle plus tard, à l'enterrement de sa mère, Kate Malone remarque une vieille dame qui ne la quitte pas des yeux.
Coups de téléphone, lettres incessantes... Commence alors un harcèlement de tous les instants. Jusqu'au jour où Kate reçoit un album de photos... La jeune femme prend peur : qui est cette inconnue ? Que lui veut-elle ? 






21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 20:43
Bonjour à tous ! Il nous fait plaisir de vous proposer quelques-unes des nouveautés de la semaine, ou  "votre bibliothécaire en expédition à la librairie Papyrus de Namur".

Deux remarques : pour les amateurs de Pierre Desproges, foncez sur "Où on va papa ?" de Jean-Louis Fournier
et  Pierre Vanhemelen nous a aimablement fait parvenir deux de ses anciens recueils de poèmes :  "Inopinés" et "Ballade poétique"  tous deux parus en 1985 aux éditions des permanences.


le-ciel-est-en-toi-christiane-singer
Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?
de Christiane Singer

" Il est difficile au milieu du brouhaha de notre civilisation qui a le vide et le silence en horreur d'entendre la petite phrase qui, à elle seule, peut faire basculer une vie " Où cours-tu ? Il y a des fuites qui sauvent la vie : devant un serpent, un tigre, un meurtrier. Il en est qui la coûtent : la fuite devant soi-même. Et la fuite de ce siècle devant lui-même est celle de chacun de nous. " Où cours-tu ? " Si au contraire nous faisions halte - ou volte-face -, alors se révélerait l'inattendu : ce que depuis toujours nous recherchons dehors veut naître en nous. "



Ou-on-va-papa-jean-louis-fournierOù on va papa ?
de Jean-Louis Fournier

"Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J'avais honte ? Peur qu'on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c'était pour échapper à la question terrible : « Qu'est-ce qu'ils font ? » Aujourd hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n'ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d'ange, et je ne suis pas un ange. Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d'une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d'eux avec le sourire. Ils m'ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement ce que ce serait : rien. Et surtout, pendant de nombreuses années, j'ai bénéficié d'une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j'ai pu rouler dans des grosses voitures américaines."


Ritournelle-de-la-faim-le-clezioRitournelle de la faim
de Jean-Marie-Gustave Le Clézio

Ma mère, quand elle m'a raconté la première du Boléro, a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte. Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu'elle n'a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après, ma mère m'a confié que cette musique avait changé sa vie. Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sa génération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et le crescendo. Le Boléro n'est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Il raconte l'histoire d'une colère, d'une faim. Quand il s'achève clans la violence, le silence qui s'ensuit est terrible pour les survivants étourdis. J'ai écrit cette histoire en mémoire d'une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans.


La-haine-de-l-Occident-jean-zieglerLa haine de l'Occident
de Jean Ziegler

Où qu'il aille, dans l'exercice de ses fonctions internationales, Jean Ziegler est frappé par l'hostilité de principe que les peuples du Sud manifestent à l'endroit de ceux du Nord. Jusqu'à rendre parfois impossible l'adoption de certaines mesures d'urgence en faveur des plus démunis. Dans ces conditions, localiser les racines de la haine que le Sud voue désormais à l'Occident, et réfléchir aux moyens propres à l'extirper, est devenu une question de vie ou de mort pour des millions d'hommes, de femmes et d'enfants à la surface du globe. Comment contraindre le nouvel ordre du capitalisme mondialisé à cesser de soumettre le reste du monde à sa domination meurtrière, comment conduire l'Occident à assumer ses responsabilités ? Comment faire en sorte qu'au Sud, l'horizon de l'état de droit ne soit pas récusé du fait des injustices qui sont commises en son nom ? Dans quelles conditions le dialogue peut-il être renoué ? Des réponses sont apportées à ces questions au long d'un parcours documenté, riche en expériences de terrain - du Nigeria à la Bolivie, des salles de conférences internationales aux villages les plus déshérités de la planète -, sur un mode toujours vibrant et engagé. En forme d'hommage, si l'on veut, aux deux puissantes voix tutélaires qui hantent ce livre, celle d'Aimé Césaire et celle de Wole Soyinka.



La-crise-des-annees-30--francois-lengletLa crise des années 30 est devant nous
de François Lenglet

Avec la crise financière, cette fois c'est sûr : le schéma des années 30 est devant nous. Le krach des " subprimes " américains n'est que la partie émergée d'une crise mondiale qui va assombrir la conjoncture en 2008 et 2009. Comme dans les années 30, la crise provient d'une longue période d'argent facile et d'endettement excessif. Comme dans les années 30, nous sommes à la veille d'un gigantesque retournement idéologique, qui va remettre en cause le libéralisme et la mondialisation. II y a soixante-dix ans, le repli sur la nation et l'éclipse de la démocratie avaient déclenché un enchaînement fatal jusqu'à la dépression et finalement la guerre mondiale.


 
Le-loup-qui-voulait-etre-un-mouton-Ramos


Le loup qui voulait être un mouton

de Mario Ramos

C’est l’histoire d’un petit loup pas encore très persuadé de son identité de prédateur. Lui ce dont il rêve, c’est de sortir du bois et de voler comme les moutons ... Petit loup est déterminé : il s’envolera et découvrira dans les cimes 2 ou 3 choses essentielles sur le monde des loups, des aigles royaux et des moutons. A partir de 3/4 ans.






Tarte-aux-pommes-de-Papa-thompson

La Tarte aux pommes de Papa
de Lauren Thompson

Une comptine de randonnée pleine de charme et de saveur : «Voici les pommes, toutes rouges et si juteuses, qui ont servi pour la tarte, toute tiède et si sucrée, que Papa a préparée.» À partir d'une simple tarte aux pommes qu'un papa affectueux prépare à sa fille, laissez vous porter dans un tourbillon poétique qui, des pommes au soleil en passant par les nuages et les racines de l'arbre, retrace avec beaucoup de fraîcheur le cycle de la vie.






A quand les bonnes nouvelles kate atkinsonA quand les bonnes nouvelles ?
de Kate Atkinson

Un écrivain, Howard Mason, vit avec sa femme et ses trois enfants à la campagne. Alors qu’il est allé rejoindre sa maîtresse à Londres, sa femme, le bébé, l’aînée de ses filles, huit ans, et le chien sont massacrés par un parfait inconnu. Seule la petite Joanna, six ans, parvient à échapper au carnage en se cachant dans un champ de blé. On retrouve Jackson Brodie, le détective privé de La Souris bleue qui avait involontairement repris du service dans Les Choses s’arrangent, mais ça ne va pas mieux remarié à une conservatrice du British Museum, et Louise Monroe, mariée à un chirurgien d’Edimbourg ...



Le voyage de Solo miriam koch



Le voyage de Solo

de Miriam Koch

Solo, un mouton à la laine rayée de rouge et de blanc, se sent différent des autres. Il se lance dans un voyage initiatique, attiré par des objets rouge et blanc, mais sans pouvoir se satisfaire de ces rencontres. Jusqu'au jour où il trouve sa place, au bord de la mer du Nord près d'un phare.





Poule mouille Emile JadoulPoule mouillée
de Emile Jadoul

Aujourd’hui, Edouard et son père se rendent à la piscine pour expérimenter le plongeoir de la mort. C’est Edouard qui va de l’avant et passe le premier en montrant l’exemple. Son père semble moins enthousiaste et hardi que lui. Au moment de se lancer du plongeoir, son père hésite, tergiverse et cherche même des excuses. Serait-il peureux ? Rien tel qu'une petite raillerie pour qu’il se décide enfin. Voici une leçon de courage donnée par Edouard à son père, mais surtout un amusant retournement des rôles qui se joue des peurs qui paralysent. Et les plus jeunes s’amuseront ici de voir que le plus timoré est bien sûr le papa !




Le rouge du peche Elizabeth George
Le rouge du péché

de Elizabeth George

Inconsolable trois mois après le meurtre de son épouse, Thomas Lynley erre le long des côtes de Cornouailles, loin de l'absurdité du monde. Lorsqu'il découvre le cadavre d'un jeune grimpeur au pied des falaises, son retour à la réalité est brutal. Chargée de l'enquête, l'inspecteur Bea Hannaford renonce vite à considérer comme suspect le vagabond aux vêtements crasseux qui présente des papiers au nom de Thomas Lynley. En manque d'effectifs, elle le met à contribution : il est certes un témoin, mais, une fois son identité vérifiée, elle ne doute pas que son expérience de commissaire au Yard pourra s'avérer utile ...

Publicité non merci !

Ami lecteur, depuis aout 2014, Overblog impose de la publicité sur ce blog. Pour l'éviter il suffit de télécharger, puis d'installer Adblock dans votre navigateur. Compliqué ? Contactez l' EPN de Wellin ...

La Recherche

facebook-tellin-wellin.pngtwitter-tellin-wellinrss tellin wellin

Le profil

Le blog non officiel des bibliothèques de Tellin et Wellin. Heures d'ouverture : Wellin le vendredi de 13h30 à 18h30, Tellin le jeudi de 16h à 18h

Expos terminées

sorsdelordinaire-vignette.jpg

expo-graffiti